actualite

L’euro, premier grand changement de monnaie de l’histoire

L’euro, premier grand changement de monnaie de l’histoire

Première monnaie au monde en quantité de billets en circulation, deuxième en montant de transactions, juste derrière le dollar américain1, l’euro affiche aujourd’hui 20 printemps et une vigueur que d’aucuns lui envient. Retour sur la genèse et les grandes étapes d’un projet économique ambitieux, fruit d’un long cheminement.

 

Un processus long

Si dans les années 70 naît l’intention d’une monnaie unique pour tous les pays européens, c’est bien le Traité de Rome, signé en 1957, qui fixe pour objectif à l’Europe (alors CEE) d’établir un « marché commun ». Dans l’esprit de ses signataires, celui-ci a pour vocation de favoriser la proximité entre les peuples européens et de contribuer à la prospérité économique de chacun de ses membres. En 1979, la création du système monétaire européen (SME) lors du Conseil européen voit la naissance de l’ECU (unité de compte européenne). Mais il faut encore attendre 1986 pour que la Communauté européenne adopte le projet d’un marché unique européen et 1989 pour que le rapport Delors, du nom du président de la Commission européenne, Jacques Delors, propose un plan pour arriver à la création d’une union économique et monétaire européenne.

 

Des objectifs politiques et économiques ambitieux

En termes macro-économiques comme micro-économiques, les avantages à bénéficier d’une monnaie unique au sein d’un marché commun sont importants. En premier lieu, la mise en place d’une monnaie unique permet de lutter contre l’instabilité des monnaies nationales. En second lieu, elle favorise la compétitivité des entreprises européennes en facilitant les déplacements des particuliers et les échanges commerciaux transfrontaliers affranchis du coût d’opérations de change des devises.

 

Bon à savoir
A dire vrai, l’euro n’est pas le premier projet d’unification monétaire. Avant lui, en 1865, sous Napoléon III, l’Union latine - composée de la France, la Belgique, la Grèce, l’Italie, la Suisse, puis l’Espagne, le Portugal, la Russie et certains pays d’Amérique Latine - marque la volonté d’élaborer une union monétaire supranationale. Mais la première guerre mondiale y met un coup d’arrêt.

 

Une décision historique

Signé le 7 février 1992, entré en vigueur le 1er novembre 1993, c’est le Traité de Maastricht qui institue l’Union européenne et établit, entre autres, la mise en place de la future monnaie unique européenne.

Pour garantir la stabilité des prix en zone euro, des critères d’adhésion dits « critères de convergence » ont été fixés par le Traité :

Le 16 décembre 1995, la monnaie unique a un nom. Germain Pirlot, professeur de français, suggère à Jacques Santer, Président de la Commission européenne, la dénomination « euro », qui sera retenue.

 

Une monnaie d’abord invisible laisse place à un moment historique

Le 1er janvier 1999, l’euro fait son entrée sur les marchés financiers uniquement sous la forme électronique.

La date du 1er janvier 2002 marque un tournant historique pour la généalogie de la monnaie dans le monde et pour les citoyens européens : les pièces et les billets en euros sont mis en circulation en France (ainsi que dans onze autres pays de l’Union européenne2). Pour la France, la valeur de l’euro est établie à 6,55957 francs. Compte tenu de la difficulté des premiers temps à opérer la conversion francs/euros, un double affichage des prix prévaut longtemps alors même que dès le 17 février 2002 à minuit, le franc français ne dispose plus de cours légal sur le marché des devises.

 

Une monnaie à deux faces remplies de symboles

 

 article-euros.jpg

 

Chaque pièce en euro possède une face spécifique au pays émetteur et une face européenne commune. Les pièces de 1, 2 et 5 centimes représentent l’Europe dans le monde ; celles de 10, 20 et 50 centimes incarnent l’Europe comme une alliance d’Etats ; les pièces de 1 et 2 euros, une Europe dénuée de frontières.

En France, la face non commune des pièces de 1 et 2 euros représente un arbre, symbole de vie, de croissance et de pérennité, au centre d’un hexagone. La devise « Liberté, égalité, fraternité » encercle ce motif.

En Italie, on peut trouver des pièces représentant un dessin de Léonard de Vinci, exposé à la galerie de l’Académie de Venise, représentant les proportions idéales du corps humain. En Grèce, une scène inspirée d’une mosaïque de Sparte représentant Europe, figure grecque mythique qui a donné son nom à notre continent.

 

Toutes les illustrations sont détaillées dans un document émis par la Banque Centrale Européenne.

 

1 https://fr.wikipedia.org/wiki/Euro
2 Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Finlande, Grèce, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal (seuls le Danemark, la Suède et le Royaume-Uni ne font pas partie de la zone euro)

 

 

Plus d'articles

Contact