PARTICULIERS

Chèque, carte, espèces et virements… Comment ces moyens de paiement évoluent-ils ?

Nos moyens de paiement connaissent des évolutions parfois rapides, à l’image du paiement sans contact. De quelle façon nos habitudes ont-elles été amenées à changer ces dernières années ?

 

Une préférence croissante pour la carte bancaire

Plutôt que régler leurs achats en espèces, les Français misent de plus en plus sur la carte bancaire, une tendance qui s’est accentuée en 2020 dans le contexte de crise sanitaire. Une partie des paiements de proximité s’est reportée vers les paiements en ligne, en raison des confinements et de la généralisation des gestes barrières, selon le Rapport annuel de l’Observatoire des moyens de paiement 2020 (1).

 

Hors espèces, quels étaient les moyens de paiement les plus répandus en 2020 ?

Le paiement par carte bancaire prédominait largement. Il était utilisé dans 55 % des opérations de paiement (1). Les virements et les prélèvements étaient ensuite les moyens de paiement auxquels les Français avaient le plus recours. Ils représentaient chacun 18 % des transactions bancaires (1). Loin derrière, le chèque était utilisé dans 5 % des cas (1).

 

En revanche, les virements représentent pendant cette année, plus de 90% du volume des transactions (1).

 

Le chèque, en déclin depuis les années 2000

Le nombre de transactions réalisées par chèque a été dépassé par celui réalisé par la carte bancaire en 2003, puis par le prélèvement en 2010 et enfin par le virement en 2011. Son déclin en nombre de transactions s’est encore accéléré en 2020 (1).

 

Remplir un chèque devient rare, mais les Français gardent ce réflexe pour régler des sommes importantes : un loyer, une location de vacances, … Son montant moyen s’élevait à 522 euros en 2020 (1).

 

Le total des montants échangés par chèque en France en 2020 équivaut à celui qui a transité par carte bancaire cette année-là.

 

Le paiement par carte bancaire, un incontournable

Toujours plus de transactions impliquent des cartes bancaires : elles avaient été utilisées 6 milliards de fois en 2006, contre 14 milliards en 2020 (1).

 

Ce mode de paiement ne cesse d’évoluer techniquement, notamment avec l’usage du sans contact. Sa progression est de « 38 % en volume » en 2020, par rapport à 2019 et représente en 2020, 78,4 milliards d’euros contre 41,6 milliards d’euros l’année précédente (1).

 

Le paiement par carte bancaire via téléphone se développe également. Utilisé 126,9 millions de fois par les Français en 2020, son utilisation a augmenté de 135 % par rapport à l’année précédente. Mais les volumes restent faibles en comparaison de ceux drainés par le sans contact.

 

Pour réaliser vos opérations par carte bancaire, les banque du groupe Crédit du Nord proposent un large choix de solutions selon vos habitudes de vie : CB/VISA Classic, CB/VISA Premier, CB/VISA Infinite, CB/VISA à autorisation systématique.

 

Pour vous prémunir contre la fraude, vous pouvez opter pour la solution innovante de la carte à option cryptogramme dynamique (2) qui offre une sécurité renforcée pour vos paiements par carte bancaire.

 

Les virements et prélèvements

Effectués en quelques clics, ces deux instruments de paiement, utilisés pour échanger des montants élevés tels que le paiement de salaires ou le versement d’un loyer, sont les plus utilisés après les espèces et la carte bancaire.

 

Le nombre de virements et de prélèvements effectués augmente continuellement depuis 2006 : plus de 2 milliards en 2006, contre plus de 4 milliards en 2020 (1). Les prélèvements, utilisés pour des encaissements récurrents, ont progressé de 6 % en volume.

 

La crise sanitaire et les importantes opérations financières réalisées par les administrations publiques dans ce contexte ont fait augmenter de 30 % en 2020 les sommes réglées par virement.

 

Ce mode de paiement connaît, comme la carte bancaire, des évolutions technologiques telles que le virement instantané (3): un virement SEPA qui crédite le compte du destinataire en 10 secondes. Cette opération permet la mise à disposition immédiate des fonds et elle se développe : le virement instantané représentait 1% des virements en 2020, soit 3 fois plus que l’année précédente (1).

 

Paiement sans contact, virement instantané, etc. Les moyens de paiement émergents répondent à une exigence de rapidité et de fluidité de la part des Français.

 

1 https://www.banque-france.fr/sites/default/files/medias/documents/821162_osmp_2020_interieur_definitif_web.pdf
2 Option payante selon nos Conditions et Tarifs
3 Le virement instantané est un virement SEPA occasionnel en euros, exécuté dans un délai de dix (10) secondes, pouvant aller jusqu’à 20 secondes au maximum en cas de difficultés exceptionnelles de traitement, entre le compte d’un donneur d’ordre et le compte d’un bénéficiaire ouvert auprès de prestataires de services qui sont en mesure de le traiter. Le coût du virement instantané au 01/07/2021 est de 0,50 € quel que soit son montant.

 

Plus d'articles

Contact